Analyse d’un documentaire signé Global Post: « Myanmar Emerges »

Analyse d’un documentaire signé Global Post: « Myanmar Emerges »

Pourquoi ce documentaire ?

J’introduit un article sur ce documentaire pour plusieurs raisons, non pas parce qu’il traite de la Birmanie ( même si j’apprécie ce pays et sa population) mais bien parce qu’il mérite qu’on s’y penche un peu plus, au niveau artistique et technique. En effet la réalisation est exceptionnelle, les cadrages et le travail en général réalisé méritent d’être félicité et d’écrire un article ici. Je vous invite, à analyser de plus près, la production, le portrait du réalisateur et à apprécier le film si vous ne l’avez jamais vu.

 

Vidéo: 

Qui , quoi ?

Global post, est un journal d’actualités aux États Unis, tout comme la chaîne Aljazerha, ils travaillent parfois avec des pigistes pour la réalisation de documentaires et de reportages. Les budgets pour réaliser ce genre de film peuvent être conséquents pour arriver à un tel résultat mais Jonah Kessel, le vidéaste qui a travaillé sur ce court métrage, nous apporte sa vision et son esprit créatif. Il travaille essentiellement avec du DSLR, d’où mon intérêt pour son travail.  Jonah Kessel a un parcours assez riche et impressionnant. Un jeune américain d’une trentaine d’année, très actif sur « Vimeo » et en Chine, avec pas moins d’une centaine de vidéos journalistiques et artistiques à son palmarès pour des journaux comme  » New York Times » ou « Globalpost », c’est avec passion qu’il s’investit dans son travail de journaliste/vidéaste sans relâche depuis bien longtemps et qu’il partage ses connaissances et ses contenus sur vimeo: https://vimeo.com/jonahkessel

myanmar documentaires

Grand voyageur dans l’âme également, il s’adonne à la photographie et à la vidéo durant ses périples en Mongolie, en passant par Paris ou encore Madagascar. Habitué à filmer en terrain parfois difficile, il travaille donc avec un matériel varié, mais le plus souvent avec du DSLR Canon, comme le 1D , 5D mark II ou par exemple, le canon C100 pour la réalisation ce présent documentaire en Birmanie.

 Freelancer depuis plusieurs années, en 2013, il a réalisé plusieurs vidéos commerciales en Chine pour Globalpost, et travaille par la suite en collaboration avec Patrick Winn, un correspondant en Asie du Sud est pour la réalisation de « Myanmar Emerges » 

 

Les séquences de l’introduction: « Myanmar Emerges: Promise and Peril« 

Dès les premières minutes du film, nous avons droit à une super introduction qui commence avec les voix off du président Barack Obama et d Aung San Suu Kyi, l’opposante politique Birmane. Des portraits d’enfants sont alors mis en avant à travers des gros plans, puis le titre vient.  Une seconde voix couvre l’ensemble du documentaire, on découvre alors le portrait représentatif du documentaire: l’enfant. La narration est bonne, nous sommes en début de journée, d’un enfant qui se prépare pour aller à l’école et qui prend son petit déjeuner. Jusqu’ici une musique nous accompagne depuis le début, tout est bien pensé, cette musique rappelle l’enfance mais aussi l’Asie. Musique composée par Rhian Sheehan avec son superbe titre: « La boite à Musique ».

 

 

Après quelques plans fixes, à 1 minute 46, la musique change légèrement de rythme et on enchaîne sur un plan séquence accompagné d’une steadycam qui accompagne le petit Birman sur la route de l’école, ces plans montrent la route quotidienne de celui ci. A 2 minutes 35 , une nouvelle séquence arrive et on revient sur des paroles de Barack Obama accompagnées d’images qui suivent un vélo taxi à travers la ville de Rangoon. Ces shooting semblent être stabilisés par la suite mais le résultat est très bon.  L’introduction est donc très réussie puisqu’elle nous a donné envie de regarder la suite, une introduction assez dynamique, une certaine réflexion sur l’ambiance, le son et des valeurs de plans variés pour garder le spectateur captif. Une fois dans le thème, l’auteur nous emmène directement sur un autre portrait, d’une petite fille de 12 ans, qui part au travail pour survivre, le profil correspond avec le gamin précédent…Cela tient la route, c’est le moins qu’on puisse dire, nous rentrons alors au cœur du premier sujet: Les enfants travailleurs.

 

L’émotion et le thème :

Le documentaire, dans son ensemble joue sur l’émotion mixée avec une qualité des images toujours bien composée, que ce soit à travers l’accompagnement de portraits avec des travellings autour des sujets, des interviews au cœur de la vie quotidienne des Birmans, mais aussi avec un fond musical bien choisi au préalable, mais qui sait se faire discrète malgré tout. Tout au long du film, on revient parfois sur notre portrait ( l’enfant qui prenait son petit déjeuner ) que l’on avait dans l’introduction.

Birmanie et reportages

Cela nous permet de ne pas perdre le fil et garder une certaine dynamique et faire un rapprochement de portraits, tout en ayant un fil conducteur.  Le sujet en lui même est bien sur déstabilisant puisqu’il nous montre une réalité cachée des autorités, dans des zones reculées du Myanmar. Certaines images de moines brûlés à l’acide et de certaines femmes « contre » Aung San Suu Kyi ou encore de terres cultivables volées par le gouvernement au détriment de quelques industries remettent beaucoup de choses en questions concernant l’assouplissement du régime de la Junte militaire Birmane et la corruption dans le pays. De plus ici, l’auteur choisit de remettre en question aussi la transparence d’Aung San Suu Kyi.

Le documentaire ne rentre pas dans les détails d’un sujet, mais se décompose en plusieurs petits thèmes et fait rapidement le tour de certaines situations graves en Birmanie, nous sommes ici dans un reportage pour un journal d’actualité qui sait mettre en avant ses thèmes, et remet en question la situation géo politique d’un pays qui se dit en ouverture démocratique. Un tel documentaire, il y a encore 3 ou 4 ans, était impossible à réaliser au Myanmar , car bien trop risqué. 

Si vous aussi vous avez appréciez ce documentaire, n’hésitez pas à laisser votre critique ou votre commentaire. 

 

Article rédigé par Nicolas Bailleul.

2 Comments
  1. Christophe reporter - videos autours du monde
    9 mars 2014 at 01:36
    Reply

    Wow! Impressionnant, en effet la réalisation et le sujet est percutant ! De très belles images, des sujets et des portraits intéressants, super documentaire ! Merci pour cette découverte!

  2. Antoine
    11 mars 2014 at 23:00
    Reply

    Cool! Un super documentaire! J'adore! C'est vrai que les images au début sont très jolies! Un chef d'oeuvre ! La musique est jolie aussi!

Répondre à Antoine - Cancel reply

close
Facebook Iconfacebook like buttonVisit Our Blog