Luang Prabang, et ses alentours

Luang Prabang, et ses alentours

Luang Prabang ?

Luang Prahang est une ville située dans le nord du Laos, entre Vientiane ( la Capitale ) et la région de Kasi et Vang Vieng. Au cœur d’une région montagneuse, de petite taille elle est un haut lieu spirituel reconnu à travers le pays et est aujourd’hui reconnue comme patrimoine de l’Unesco grâce à ses architectures coloniales du XIXe et XXe siècles, sa culture et son authenticité. Aucune construction d’importance ne perturbe le site mise à part quelques édifices pour les visiteurs. La ville est dotée d’un aéroport situé à environ 5 ou 6 km du centre ville, 70 % des touristes arrivent au Laos par cet aéroport, c’est donc une étape incontournable pour tous les étrangers qui visitent le pays. Le Mékong longe la ville, rivière animée par de nombreux pêcheurs et bateaux.

Il est également possible d’aborder la ville en arrivant par la rivière. Le centre historique lui, et les alentours de la ville, sont entourés d’une jungle dense et vorace, partout de très beaux arbres (tecks,tamariniers…fromagers, flamboyants). Les monastères sont, pour la plupart, formés d’édifices de cultes (chapelles, bibliothèques, stupas, sanctuaires, poteaux en pierre), ou se regroupent des centaines de bonzes.  Partout en ville, il est possible de croiser des moines en tunique orange, des temples, des marchés traditionnels et goûter à la cuisine laotienne. Des artisans et des artistes peintres sont également très nombreux. 

Je vais ici aborder deux thèmes: Les alentours de Luang Prabang et les dangers du tourisme de masse dans Luang Prabang.  

 

visiter_luang_prabang

 

Luang Prabang, alentours et vie des moines:

En dehors de la ville en elle même exceptionnelle et à voir, il existe des endroits un peu moins connus des guides touristiques et du touriste de passage. En effet, prenons l’exemple de l’autre rive du Mékong. Pour cela, il faut traverser la rivière et prendre un traversier ( petit bateau qui fait la navette ) pour rejoindre l’autre rive. Vous allez, en choisissant cette option, arriver à un petit village, avec un temple gardé par des chiens, une école, et quelques petites épiceries. Il est possible de manger sur place, dans un des restaurants local afin de participer un peu à l’économie de ces villageois, qui ne touchent que très peu de l’impact et des répercussions économiques, qu’apporte la ville grâce ses visiteurs. Le village ne fait que 2 ou 3 km de long. Sur la droite un petit chemin en terre battue longe le Mékong. Le sentier pédestre rejoint une jungle impressionnante où se trouvent quelques temples cachés, gardés par quelques moines. Certains novices viennent ici pour méditer, lire, apprendre l’éducation de Bouddha ou encore restaurer certains monastères.  Après quelques discussions échangées avec l’un d’entre eux, quelques moines étaient là depuis quelques années et ne retournaient qu’en ville, ou dans leur famille que rarement.

Certains ne veulent pas retourner dans leur famille pour travailler dans les champs, ils aimeraient rester au temple toute leur vie pour s’occuper du patrimoine, éduquer les plus petits et continuer l’apprentissage de la philosophie bouddhiste. Pour la plupart, ils n’ont malheureusement pas le choix de retourner à la campagne, travailler et aider leurs parents, qui sont souvent très pauvres.

luang prabang moine aux environs de la ville

Il est très intéressant de visiter les alentours de Luang Prabang, cette ville regorge de trésors cachés tout autour et mérite qu’on s’y pose quelques temps. Certains moines et villageois ne rencontrent que peu d’occidentaux dans ces endroits reculés de la ville, si vous avez un bon anglais, ils aiment parler et perfectionner l’apprentissage de cette langue, c’est souvent le cas des bonzes dans les nombreux temples.
Les jeunes aiment également connaître un peu plus de choses sur notre culture, sur le pays dans lequel nous vivons et si vous êtes ouvert, vous pourriez bien aborder des sujets philosophiques, spirituels ou encore avec un peu de chance être invité à l’une des cérémonies ou connaître des endroits fabuleux aux alentours. Une retraite dans un temple de méditation, reste aussi une bonne solution pour le partage et l’apprentissage de leur culture.

 

Luang Prabang et le rituel de l’aumône des bonzes :

L’offrande de nourriture aux bonzes, qui est le même rituel depuis la nuit des temps, se déroule partout en Asie du Sud Est, du moins dans les pays où le Bouddhisme y est très présent. Chaque bonze doit aller mendier sa nourriture tôt le matin, ce spectacle étonnant qui se déroule dans le calme et dans une ambiance très particulière après le lever du soleil est très connu. Les jeunes bouddhistes en tunique orange défilent dans le calme. A Luang Prabang, il faut se réveiller tôt pour y assister, entre 5 et 6 heures du matin.  Au moins 300 moines participent à cette cérémonie, chaque matin, dans les rues historiques de la ville. 

Luang Prabang et environ

 

L’offrande aux bonzes et les dégâts du tourisme de masse :

En effet, bon nombre de photographes occidentaux se pressent dans les coins des rues au lever du soleil pour photographier le défilé. Malheureusement beaucoup ne respectent pas les traditions et viennent barrer la route des bonzes pour prendre un cliché, d’autres s’approchent bien trop prêt ou achètent du riz à la sauvette, pour en donner aux moines alors que les guides touristiques rappellent partout en ville qu’il s’agit bien d’un geste religieux.

 La ville a mis en place un certains nombres de mesures concernant ce problème, entre autre, l’affichage de petits panneaux, de recommandations à l’entrée des temples les plus visités, et la distribution de prospectus dans les hôtels. Ces mesures servent simplement, à expliquer aux voyageurs de ne pas déranger les bonzes au matin lorsqu’ils font leur quête. Ces indications, soulignent en autre de ne pas prendre de photo de trop prêt, ne pas accepter les services de certains vendeurs ambulants, qui eux vous proposeront en plus du riz, un tapis pour vous asseoir et de la nourriture pour y participer.
Il est également judicieux de rester à l’écart, voire de l’autre côté du trottoir, afin de ne pas troubler tant leur quiétude que leur rituel, bref se faire discret. Vous n’êtes pas bouddhiste, vous ne participez pas, c’est aussi simple que cela. Cela tombe sous le sens mais malgré cela j’ai assisté comme beaucoup à des gestes déplacés et irrespectueux de la part d’occidentaux.  Chacun est libre d’aller voir ou non cette manifestation culturelle de base du peuple Lao, mais étant donné le l’irrespect de certains, l’effort effectué par les guides et la ville pour préserver ce rituel, il est très probable malheureusement, que cette cérémonie disparaisse un jour de Luang Prabang. 


Luang Prabang aumones et offrandes aux moines

Personnellement , j’ai trouvé cela décevant dans le sens où c’est devenu à la fois un objet commercial de certaines agences de tourisme pour attirer le public. De plus il peut être énervant de voir une minorité de touristes ne profitant même pas de l’instant présent, pour voler un cliché fait un millier de fois auparavant par d’autres. C’est aussi une certaine représentation du dégât qu’engendre le tourisme de masse dans un pays qui veut garder ses coutumes et sa culture. De mon coté, j’ai toujours privilégié le respect avant le cliché ou le tournage d’une séquence. 





Article écrit par Nicolas Bailleul.

2 Comments
  1. Christophe reporter - videos autours du monde
    9 mars 2014 at 05:40
    Reply

    Alors je connaissais Luang Prabang mais pas les alentours, intéressent, je compte y retourner j'irais faire un tour de l'autre coté du Mékong du coup...et je suis d'accord avec toi concernant l’aumône des moines au matin, j'ai regretté aussi la horde de touristes Chinois et occidentaux irrespectueux .J'ai vue un Chinois prendre une photo/portrait avec flash à quelques cm du visage d'un moine, honteux! A mon avis, d'ici quelques années, ce défilement n'existera plus...du moins à Luang Prabang...

    • Koaster
      10 mars 2014 at 21:36
      Reply

      Salut oui, j'ai vue à peu de choses prêt la même chose , que ce que vous décrivez...les smarts phones n'arrangent pas les choses dans ce contexte... Bien à vous.

Leave a Comment

close
Facebook Iconfacebook like buttonSubscribe on YouTubeVisit Our Blog