Voyager en Chine dans le Guizhou et le Guangxi

Voyager en Chine dans le Guizhou et le Guangxi

China road, l’itinéraire: China Road est un film réalisé dans le cadre de mon premier voyage en Chine en novembre 2015, dans les régions du Guizhou, du Guangxi et de Hong kong. Mon but était de saisir et de ressentir le contraste entre la vieille chine traditionnelle et la Chine moderne.

Mon point de chute était Hong Kong. Je suis remonté en train depuis la frontière chinoise de Shenzhen. Depuis la gare nord de cette ville limitrophe, je suis parti vers Canton puis j’ai remonté à Guillin. De là j’ai sillonné en bus la région du Guangxi avec une halte à Yangshuo et Xingping, deux lieux incontournables de la région pour admirer les paysages somptueux de la rivière Li et de la rivière Yulong.

Puis je suis retourné sur mes pas pour prendre un TGV et remonter vers Guiyang, une ville de plusieurs millions d’habitants, la capitale de la province du Guizhou encore peu visitée par rapport au reste de la Chine.

 

Le Guizhou et la grande ville de Guiyang:

Cette province est l’une des plus pauvres de Chine, moins connue que sa voisine le Yunnan, il y pleut souvent et les touristes ne s’y attardent pas, du moins les agences ont moins de succès avec les circuits dans cette partie de la Chine. La région fait tout de même 174 000 km2 et  apporte son lot de paysages, de rizières, de villages en bois, de minorités, de cultures et de traditions. Mes premiers pas à Guiyang ont été très surprenants, je me retrouvais au milieu de millions de Chinois assez curieux pour beaucoup, de me voir seul dans cette ville. Les touristes chinois voyagent en groupe avec un ou plusieurs guides, mais rarement seul.

banner5

Cette ville donne une bonne idée d’une ville Chinoise en plein boom économique, avec ses constructions, ses buildings encore inoccupés, des villageois venus des campagnes environnantes. Je me suis senti réellement observé mais d’un œil curieux et amusé, pas malsain…j’avais vécu cela dans certaines zones reculées dans d’autres pays comme au Laos dans le nord chez les ethnies Hmongs mais là, c’était très curieux puisque Guiyang compte tout de même plus de 4 millions d’habitants. Je n’ai vu pendant deux jours que deux routards, qui eux aussi allaient sillonner la région montagneuse pour aller voir les peuples Dong, Miao, Shui et Hmong . L’annecdote amusante dans cette ville: passer une soirée avec un jamaïcain qui lui, lançait une carrière de Hip Hop dans les boites branchés partout dans le pays, un personnage originale mais qui avait trouvé un certain succès auprès des jeunes Chinois citadins qui cherchent une ouverture sur le monde occidental.

 

La région montagneuse du Guizhou, les minorités Dong, Miao, Shui, Hmong…:

 

La province abrite beaucoup de minorités, beaucoup de villages ont gardés leurs traditions mais comme partout en Chine, tout va vite, très vite et la migration vers les villes se fait à une vitesse incroyable. Les jeunes ont quittés la plupart des villages et la population y est majoritairement âgée et pauvre. Il s’agit pour certains villages, de la dernière génération qui perpétueront les traditions. D’autres villages sont transformés en attractions touristiques avec un droit d’entrée. Des boutiques et des spectacles pour les touristes y sont proposés, c’est le cas du « célèbre » village de Zhaoxing. Les villageois sont habillés de façon traditionnelle et continuent de vivre avec une partie de leur culture au milieu d’étrangers venus faire du shopping ou prendre quelques photos.

banner2

Pour sillonner la région j’ai donc pris un guide et un chauffeur, pas le choix si je voulais voir des zones peu connues et des villages perchés en haut de quelques pistes sinueuses. Nous avons crevé deux fois en deux jours avec un 4X4… manque de chance peut être, mais j’ai vu pas mal de voitures sur le côté…tout dépend du circuit, de la saison. Les distances peuvent parfois être longues mais ça vaut le coup de faire les trajets pour voir certains villages. Dans les montagnes et selon la météo, les paysages y sont à l’échelle de la Chine : Énormes, les rizières de Jiabang, les collines de la Lune dans le Guangxi en sont un bon exemple aussi, des rizières sur des kms, des villages en bois perchés partout, la Chine est immense…le Guizhou aussi, et les minorités sont partout sur les routes de montagne. Fascinant !

bandeau03

Les plus beaux villages que j’ai visité sont:

– Baisha Shiqian County 石阡縣

– Langde 朗德

– Sandu  三都

– Jidao Miao Village 幾刀苗鄉

– Zhaoxing 李肇星 et Matang 麻塘

Il est possible de dormir dans les villages et c’est même conseillé pour y voir le rythme de vie complètement opposé à celui des grandes villes Chinoise. Les chinois y sont très accueillants et vraiment plaisants, même si la communication est compliquée, c’est un réel plaisir de partager du temps avec les minorités.  Pour certains villages faut carrément oublier le Chinois traditionnel, on y parle un dialecte différent, ces peuples sont donc également coupés de la Chine moderne, certains ne lisent pas les journaux, ne regardent ou ne comprennent pas la télévision Chinoise.  La nourriture y est exceptionnelle puisque les aliments sont cultivés sur place et la cuisine est au coeur des traditions. Le petit déjeuner dès le réveil restera le classique bol de nouilles avec omelette, la nourriture dans la région y est très épicée, et donc très variés. Le riz est bien sur l’accompagnement principal, la viande blanche ou le porc peut y être associé, la nourriture à base d’insectes aussi. Si vous y allez en octobre vous aurez également l’occasion de tomber sur les festivals et les fêtes dans la région.

banner3

 

La région de Guangxi:

Coincée entre le Guizhou et le Guangzhou, la région y est connue pour ses paysages de rêves et irréalistes. J’ai rarement vu des paysages aussi somptueux au coucher du soleil….Ce n’est pas pour rien que l’on retrouve ces montagnes sur les billets de Yuans et sur pas mal d’œuvres chinoises. La région y est humide, et quand il fait chaud, le taux d’humidité peut être difficile à supporter si vous partez dans les campagnes environnantes en vélo. Une moto est plus adaptée si vous faite de longues distances ou si vous quittez les sentiers battus.

J’ai fait une halte à Yangshuo qui était un village il y a 20 ans, maintenant c’est clairement un lieu de fêtes, rempli de restaurants, de boites de nuit, de shops . Pour communiquer avec les Chinois j’utilisais une application Smartphone qui s’appelle « Pleco », cela vous permet de traduire des phrases en anglais en signe chinois. Ça m’a aidé, voir sauvé le voyage que ce soit pour alimenter les soirées avec les jeunes chinois ou pour trouver ma route et avoir un tas d’information.

Les alentours de Yangshuo restent tout de même très jolis, la rivière Yulong à l’ouest de Yangsuo est selon moi plus belle que la rivière Li à l’est. Depuis Yangshuo il faut aller au village de pêcheur  Xingping , dormir sur place puis de là remonter vers le nord vers Lanshi et Yangdi. C’est le plus beau tronçon de route et de rivière que j’ai vu dans la région. Depuis les Guest Houses à Xingping, vous pouvez faire une excursion pour aller voir les pêcheurs avec les cormorans, une tradition unique au monde, je ne l’ai pas fait, le côté«  cliché » m’a repoussé, mais avec du recul je regrette car malgré la photo carte postale, une séquence vidéo de cette mise en scène aurait été tout de même bienvenue dans le film « China Road »

banner4

 

Quelques astuces pour voyager en Chine seul:

-Utiliser un VPN  pour internet:

Classique quand vous voyagez dans des pays ou Internet est censuré…j’utilisais Express VPN qui est payant mais qui a un bon rapport qualité prix. Ça passait un peu près partout ou j’avais le wifi avec mon téléphone Android. Facebook, Gmail, google, What’app est bloqué en Chine. Préparez une adresse sur yahoo.com avant de partir, cela m’a servi une fois quand le VPN ne passait plus.

 

-Imprimez vos points de chute, vos cartes en anglais et en signes chinois:

Une bonne vieille carte avec les signes chinois et l’équivalent avec les noms en anglais vous aiderons. Pour les directions avec les bus, la destination en signes Chinois aide beaucoup pour  trouver la route…

 banner9

-Communiquer avec Pleco app:

Pour communiquer avec les Chinois, rien de tel que Pleco. Il s’agit d’un dictionnaire électronique chinois/anglais. Certains locaux communiquaient avec moi avec une autre application mais on se comprenait, certes c’est parfois long, mais c’est aussi très drôle. Une expérience unique de communiquer de cette manière, les Chinois en ville aiment la technologie, et ils prendront pour beaucoup le temps de dialoguer de cette façon.

 https://www.pleco.com/

 

-Réserver des billets de trains ou de bus en Chine:

Vous pouvez bien sûr prendre vos billets dans les gares, mais si vous ne savez pas communiquer avec les agents ou en Chinois, vous allez tourner en rond un moment au milieu des gares, perdre du temps…la meilleure solution est de commander vos billets sur un site comme Travelchinaguide.com. Vous avez un service online pour réserver vos billets, de les retirer dans les gares voir même les recevoir dans les hôtels des grandes villes.

 

-Hong Kong, réserver ou pas un hôtel avant d’arriver:

Réservez un appartements Airbnb si vous restez plus de 5 jours car les hôtels à Hong Kong sont souvent très chers. Pour un hôtel avec un bon rapport qualité prix, du moins juste pour dormir, avec une chambre minuscule bien sur, il y a l’hôtel Ibis vers North Point: environ 80 dollars la nuit.

Article rédigé par Nicolas Bailleul

1 Comments
  1. Blaise Schalbetter
    13 avril 2016 at 09:51
    Reply

    Un grand merci pour ce merveilleux compte rendu de voyage hors du commun.

Leave a Comment

close
Facebook Iconfacebook like buttonSubscribe on YouTubeVisit Our Blog